Echanges d'informations entre polices municipales
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Violences urbaines / Violences physiques envers la police

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: violences urbaines   Mar 11 Juil - 8:31

Bonjour à tous,

Pour ceux que cela intéresse, voici les chiffres concernant les violences urbaines qui se sont déroulées durant l'automne 2005 et plus précisement du 27 octobre au 20 novembre.

- Le montant global des dommages est compris entre 50 et 60 millions d'euros.
- 300 communes ont été touchées par ces violences. Principalement les banlieues du nord-est de Paris, Evreux, Saint-Eienne, Toulouse, Lille et la banlieue de lyon.
- 200 bâtiments publics et 74 bâtiments privés ont été détruits.
- 7 dépôts de bus ont été détruits (22 bus sont partis en fumée).
- 10 300 véhicules brûlés dont 4200 en Ile-de-France avec un pic dans la nuit du 6 au 7 novembre (1400).
- les fonctionnaires blessés: 195 policers nationaux, 26 pompiers (Paris et province), 6 gendarmes et 5 policiers municipaux (d'Evreux, dont une gravement attteinte).

Enfin, ces évènements ont déclenché la mise en place de "l'état d'urgence" sur l'ensemble du territoire national du 9 novembre 2005 au 4 janvier 2006.

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Nuit "chaude" du 14 juillet   Lun 17 Juil - 0:25

La nuit du 13 au 14 juillet a été passablement agitée. Le bilan des voitures brûlées, bien que moins lourd qu'en 2005, n'en demeure pas moins préocupant.
En Ile-de-France, plus de 160 véhicules ont été incendiés, les départements les touchés était la Seine-Saint-Denis (51) et les Yvelines (40). Près de 170 individus ont été interpellés dont 47 en Seine-Saint-Denis et 44 à Paris. Des mineurs ont parfois pris part à la casse, comme le montre le bilan dans les Hauts-de-Seine (6 mineurs interppelés) ou dans les Yvelines (4 mineurs).
Plusieurs dizaines de feu de poubelle ont été observées dans l'ensemble de la région.

C'est maintenant devenu une habitude, à chaque occasion festive, des voitures sont systématiquement brûlées. Le 14 juillet rejoint, en cela, les fêtes de fin d'année et leurs cortèges de carcasses calcinées.

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Violences physiques sur les forces de l'ordre   Mar 26 Sep - 12:56

Bonjour à tous,

Suite à l'affaire de Corbeil-Essonnes, voici les propos tenus par Monsieur Christophe Soullez, Directeur de l'Obersatoire national de la délinquance, à un journaliste du Parisien (édition de ce jour).

"On peut parler d'une augmentation sensible des violences physiques sur les forces de l'ordre depuis 10 ans.

En 2000, nous avons relevé 15 301 agressions visant des forces de l'ordre(policiers, gendarmes, policiers municipaux).

En 2005, nous en avons comptabilisé 23 373.

Pour simple exemple, les actes de rebellion à l'encontre des policiers sont passés de 3087 en 2003 à 4371 en 2005".

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Mer 27 Sep - 10:41

Eh oui, il ne faut pas se voiler la face : notre métier de policier nous expose un petit peu plus chaque jour.

Alors, Messieurs les Politiques, quelles décisions allez-vous prendre pour assurer au mieux notre sécurité et irradier ce phénomène de violences, de rebellion à l'encontre des fonctionnaires de police Question

La politique de l'autruche, comme dab Exclamation

Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Mer 27 Sep - 15:11

Bonjour,

Vous trouverez ci-dessous l'article paru dans le Figaro du 27/09/2006 :

Citation :
Du jeune père de famille au collégien de 14 ans, les individus interpellés lundi ressemblent à un inventaire de la poignée de désoeuvrés qui végètent dans la cité des Tarterêts.


LES FILETS de la police scientifique se resserrent sur les auteurs présumés d'une agression sauvage contre le capitaine et son chauffeur de la CRS 3 mardi dernier aux Tarterêts à Corbeil- Essonnes (Essonne). Les enquêteurs disposaient dans la soirée de dix-huit empreintes ADN suspectes. Au total, pas moins de 90 relevés ont été effectués sur des mégots, des planches de bois ainsi que des morceaux de faïence employés pour lacérer le visage l'officier.

Les premiers rapprochements ont permis de confondre deux des douze suspects interpellés lundi à l'aube dans huit immeubles de ce quartier sensible. Chômeurs et connus des services de polices, ces deux majeurs ont laissé leurs traces sur un morceau de pizza et une bouteille de Coca-Cola. «Cela prouve qu'ils étaient présents au moment des faits, précisait hier le procureur Jean-François Pascal. Reste à déterminer s'ils ont pris une part active à l'agression.» Hier, au terme de la première journée d'auditions, la sûreté départementale d'Évry devait relâcher deux suspects disposant d'alibis. «En revanche, nous avons établi que les emplois du temps des autres gardés à vue ont été fabriqués de toutes pièces», précise un enquêteur.

Les derniers éléments de l'enquête révèlent que les deux CRS n'ont pas été la cible d'une bande. Le profil assez hétéroclite des suspects appréhendés en témoigne. Parmi eux, figurent notamment deux chefs de famille – dont le père d'un bébé de trois mois –, un mécanicien automobile, le vigile d'une société de sécurité travaillant pour un hypermarché ou encore le pensionnaire d'un internat de l'Essonne âgé de 14 ans. Les autres suspects sont présentés, de source judiciaire, comme des «désoeuvrés» vivant d'économie souterraine. De nationalité française, ils sont originaires du Maghreb ou d'Afrique noire. Tous sont fichés dans le système de traitements des informations criminelles. Le plus connu est signalé pour une trentaine d'affaires, dont plusieurs faits de violences à agents ayant entraîné des incapacités de travail allant jusqu'à huit jours.

«Un noyau dur de 30 ou 40 individus»

«Ceux qui ont été pris par la police n'ont rien à voir avec l'agression des deux CRS, assurait hier un rappeur installé depuis 27 ans aux Tarterêts. Ils rôdaient à deux dans la cité pour provoquer les jeunes. Ici, beaucoup pensent qu'ils n'étaient pas dans leur état normal au moment du contrôle.»

«C'est absolument faux, déplorait-on hier au parquet d'Évry. On cherche à discréditer les policiers victimes ainsi que le travail jusqu'ici irréprochable des enquêteurs...»

Aux Tarterêts, où l'agression des CRS a révolté la majorité des quelque 10 000 habitants, le coup de filet de lundi a été perçu comme une bonne nouvelle. «Dans ce quartier, 99% de la population ne pose aucun problème, insiste Jacques Lebigre en charge de la politique de la ville à la mairie de Corbeil. Notre principal souci réside en un noyau dur de 30 ou 40 individus qui végètent en se livrant à différents trafics.»

Hier matin, treize autres interpellations ont eu lieu dans la cité et dans celle du Parc-aux-Lièvres à Évry dans le cadre d'une tout autre affaire.

Cinq suspects étaient toujours en garde à vue hier après-midi pour leur présumée implication dans divers braquages. L'opération a été menée par la police judiciaire et la section de recherche de la gendarmerie de Paris. Elle n'a aucun lien avec la double agression des deux CRS pour laquelle une information judiciaire pour «tentative d'homicide volontaire» devrait être ouverte ce matin.

Bien cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Mer 27 Sep - 17:13

Encore un peu de patience et cela va être de la faute des deux CRS "qui n'étaient pas dans leur état normal".

C'est une des perversions de la société actuelle, c'est aux policiers de se justifier !!! Que faisait-ils là à provoquer les gentils jeunes des Tarterêts ?

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Mer 4 Oct - 23:31

Bonsoir,

Caillassés en Seine-Saint-Denis, molestés dans les Bouches-du-Rhône, cibles de coups de feu dans les Hauts-de-Seine, roués de coups dans l'Essonne... Selon le derneir bilan du ministère de l'Intérieur, pas moins de 2458 policiers ont été blessés (avec en moyenne une interruption de travail de deux ou trois jours) en mission lors du premier semestre de l'année soit près de quatorze agressions quotidiennes.

"Les actes de violence visant nos fonctionnaires augmentent de façon exponentielle, déplore un haut responsable. Si la tendance se poursuit, le nombre de policiers victimes fera encore un bon de 15% en un an..." Le cap symbolique des 5000 agents blessés en opération pourrait être atteint dès la fin de l'année, soit un tiers de plus qu'en 2004. A l'époque, l'institution avait tiré la sonnette d'alarme en enregistrant 3842 blessés dans ses rangs.

Source: le Figaro du 4 octobre 2006.

Chers collègues, soyez prudents, bien que nos dirigeants tendent à faire croire que nous n'exerçons pas un métier à risques, les "trublions de banlieues" ne font et ne feront pas de différence !! Sus aux porteurs d'uniformes !!

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Jeu 5 Oct - 21:40

Et encore des violences urbaines où les policiers ont essuyé des jets de pierres.

Paru dans la Gazette des Communes du 04/10/2006 :

Citation :
Sécurité - 04/10/2006
Bourgogne. Suite aux violences perpétrées à Dijon, le maire en appelle à la mobilisation de l'Etat

Le maire (PS) de Dijon, François Rebsamen, a appelé le 3 octobre à la mobilisation de l'Etat après les feux de voitures durant le week-end et les impacts de balles retrouvés sur une école de la ville.
"Le traitement de fond de la délinquance à Dijon appelle la mobilisation de tous les moyens et d'abord ceux de l'Etat dont la mission prioritaire est d'assurer la sécurité des habitants", a-t-il estimé.
"Je souhaite qu'à Dijon, comme ailleurs, l'Etat s'en donne les moyens", a-t-il ajouté.
La préfecture a indiqué qu'elle organisait le 4 octobre une réunion en présence de M. Rebsamen et du maire de Chenôve, commune de l'agglomération dijonnaise où des voitures ont été également incendiées durant le week-end. La piscine des Grésilles à Dijon a aussi été la cible d'un jet de pierre.
Une dizaine de voitures au total ont été incendiées durant le week-end dans l'agglomération dijonnaise. Pompiers et policiers ont essuyé des jets de pierres.

Il devient de plus en plus urgent que nos politiques prennent les mesures adéquates pour assurer la protection des policiers mais aussi des pompiers.

Oui, nous avons un métier à risques et il est temps que nos élus le reconnaissent, mais au fait que fait notre Justice : du social.

Alors Mesdames et Messieurs les Juges, faites preuve de plus de sévérité envers les délinquants avant que la situation ne devienne irréversible ! Twisted Evil

Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Mar 10 Oct - 23:03

Bonsoir,

Un jeune homme de 24 ans a été condamné à deux mois de prison ferme, hier lundi, par le tribunal correstionnel de Reims, pour avoir lancé des pierres sur des voitures de police.
Jugé en comparution immédiate, le jeune homme, sans profession, a visé "des véhicules de la police nationale et municipale" a-t-on précisé au parquet, il a nié les faits.
Les jets de pierres sur des véhicules de police, se multiplient depuis le début de l'année dans les différents quartiers de la ville, selon le procureur de la République, qui n'observe pas de phénomène de bandes.

Source: AFP du 10 octobre 2006

Prudence, prudence...

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Lun 16 Oct - 21:41

Bonsoir,

Encore des policiers agressés vendredi soir à Epinay sur Seine.

Il semblerait que des jeunes des quartiers difficiles aient inventé un nouveau jeu qui consiste à faire intervenir une patrouille de policiers dans un secteur connu pour sa sensibilité et de les faire tomber dans un traquenard.

Vendredi soir, pour se dégager, les policiers ont du faire usage de leurs armes de service en tirant en l'air.

Si cette situation continue, les esprits vont s'echauffer de part et d'autre et un accident arrivera.

N'oublions pas que noius sommes seulement à quelques jours de l'anniversaire des émeutes de novembre 2005 et que l'on ressent une tension qui monte dans les cités.

Bien cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Mar 17 Oct - 19:31

Bonsoir,

Vous trouverez ci-dessous, un article paru dans la Gazette des Communes du 16/10/2006 :

Citation :
Sécurité - 16/10/2006
Ile-de-France. Des maires UMP de Seine-Saint-Denis solidaires des policiers agressés

Eric Raoult, député-maire UMP du Raincy, a proposé le 15 octobre, avec d'autres maires de Seine-Saint-Denis avec la même étiquette, de rencontrer les syndicats de policiers après les agressions d'Epinay et de La Courneuve pour leur manifester leur solidarité.
Dans un communiqué, M. Raoult indique avoir proposé par courrier "aux différents syndicats de policiers en Seine-Saint-Denis" une "rencontre départementale".
"Après les agressions guet-apens contre des policiers d'Epinay et de La Courneuve, les élus UMP ont tenu à leur affirmer leur solidarité devant ces violences intolérables, qui doivent être poursuivies et punies avec la fermeté la plus exemplaire", déclare l'ancien ministre de la Ville.
Les élus UMP "condamnent ce climat d'impunité et de banalisation de ces agressions qui voudraient faire passer les policiers comme des intrus ou comme des cibles", ajoute-t-il, en annonçant le lancement d'une opération "Population Police Solidarité".

Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Jeu 19 Oct - 20:17

Bonsoir,

Le ministre de la justice vient d'annoncer que les guet-apens anti-police seront bientôt passible de 15 ans de réclusion criminelle.
Pascal Clément a annoncé la création d'une infraction spécifique de "violences volontaires sur agent de la force publique commises en bande organisée". De son côté Nicoals Sarkozy a préconisé le renvoi devant les assises des agresseurs de policiers, gendarmes et pompiers.

Source: AFP de ce jour, 18 heures 39.
Revenir en haut Aller en bas
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Jeu 19 Oct - 21:33

Aricle paru dans le Nouvel Observateur en ligne du 19/10/2006
Citation :

Agressions des forces de l'ordre: vers une aggravation des peines, mais pas de cour d'assises systématique

AP | 19.10.06 | 16:37


PARIS (AP) -- Dominique de Villepin a tranché le débat entre le ministre de l'Intérieur, qui a souhaité jeudi le renvoi systématique devant une cour d'assises pour tout agresseur de policiers, gendarmes ou pompiers, et le ministre de la Justice, plus mesuré sur ce point.
"A la demande du Premier ministre", un amendement sera déposé lors de l'examen à l'Assemblée nationale du projet de loi relatif à la prévention de la délinquance afin d'aggraver les peines encourues par les auteurs d'actes de violence envers les forces de l'ordre, a annoncé jeudi la Chancellerie.
L'amendement prévoit ainsi "la création d'une infraction spécifique de violences volontaires sur agent de la force publique commise avec arme et en bande organisée", qui serait punie de 15 ans de réclusion criminelle. "Il faut que les voyous qui s'attaquent aux forces de l'ordre sachent que lorsqu'ils tendent une embuscade, ils risquent de se retrouver devant une cour d'assises", affirme le garde des Sceaux Pascal Clément.
L'amendement propose aussi l'aggravation des peines encourues pour le délit de rébellion qui passerait de six mois à un an. Et pour les appels à l'émeute et l'incitation à s'opposer à la police, le texte prévoit deux ans d'emprisonnement au lieu d'une simple amende.
Pascal Clément donnera aussi des instructions prochainement aux procureurs afin qu'ils soient particulièrement fermes avec les auteurs d'agressions contre les forces de l'ordre.
Lors d'un déplacement en matinée à Villeneuve-la Garenne (Hauts-de-Seine), Nicolas Sarkozy avait souhaité le vote d'un amendement "qui enverra en cour d'assises tout individu qui portera atteinte à l'intégrité physique d'un policier, d'un gendarme ou d'un pompier". Le ministre de l'Intérieur n'avait pas précisé ce qu'il entendait par une "atteinte à l'intégrité physique", qui peut être une claque ou un crachat, mais aussi une agression nécessitant l'hospitalisation de l'intéressé.
"Pascal Clément ne souhaite pas simplement modifier le code pénal en fonction des circonstances, mais y est favorable pour répondre à une évolution de la délinquance", avait-on alors répondu dans l'entourage du ministre de la Justice.
Dominique de Villepin avait demandé lundi aux ministres de l'Intérieur et de la Justice "d'étudier un renforcement des poursuites et des peines en cas d'agression des forces de l'ordre".
Actuellement, le Code pénal prévoit déjà l'aggravation de la peine lorsque le délit est commis sur une "personne dépositaire de l'autorité publique", comme un policier, un gendarme ou un magistrat. La peine encourue pour des violences entraînant une ITT supérieure à huit jours passe par exemple de trois à cinq ans de prison lorsque les faits concernent les forces de l'ordre. Une aggravation similaire est prévue pour tous les autres crimes et délits. AP

D'autre part, il y aurait eu la nuit dernière des échaffourées entre jeunes et forces de l'ordre à Combs-la-Ville à la suite d'un contrôle pour un squat de hall d'immeuble.

Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Jeu 19 Oct - 21:37

Bonsoir,

Citation :

Information LCI - Huit personnes ont été appréhendées lors d'un coup de filet à Epinay-sur-Seine, après l'agression d'un policier vendredi.

Cette opération impliquait une centaine de membres des forces de l'ordre.

- le 19/10/2006 - 12h42


La police a interpellé jeudi à l'aube, à la cité Orgemont d'Epinay-sur-Seine, huit jeunes soupçonnés d'avoir participé à l'agression d'un policier vendredi dernier. Les suspects, âgés de 17 ans à 21 ans, auraient été impliqués dans le "guet-apens" tendu à trois membres de la Brigade anti-criminalité au cours duquel Christophe Estève, 30 ans, avait été blessé à la mâchoire par un jet de pierre. Ils ont tous été placés en garde à vue.

Contrairement à d'autres opérations de police récemment menées dans les Yvelines et en Essonne, les hommes de la Sûreté départementale ont procédé aux interpellations dans la plus "totale discrétion et efficacité", a commenté une source policière. S'ils disposaient d'un soutien, en couverture, de renforts CRS autour de la cité, les policiers ont agi rapidement, se présentant en civil aux portes des appartements où ils avaient localisé les suspects. Des consignes particulières ont été passées pour éviter une médiatisation trop précoce de l'opération. "Il fallait que les médias restent loin. Des consignes ont été passées. On visait le résultat", a expliqué une source proche de l'enquête.

Les agresseurs risquent la prison à perpétuité

Les policiers ont agi à 6 heures sur commission rogatoire du juge Olivier Géron chargé de l'information judiciaire ouverte lundi par le parquet pour "tentative de meurtre aggravée sur un fonctionnaire de police avec préméditation". Les agresseurs du policier encourent la prison à perpétuité. Les enquêteurs disposeraient "d'éléments sérieux contre eux". Ils auraient été identifiés notamment grâce aux relevés d'empreintes digitales. Plusieurs auraient joué un rôle actif dans l'agression, menée dans la soirée du 13 octobre par "une trentaine d'individus, porteurs de barre de fer et d'armes de poing". L'équipage de la BAC, qui répondait à un appel de police-secours, s'était trouvé bloqué par deux véhicules placés en travers de la route.

L'agression avait suscité une vive inquiétude parmi les syndicats de policiers, dénonçant une recrudescence des attaques dont ils sont la cible dans les banlieues dites sensibles. Le Syndicat national des officiers de police (SNOP - majoritaire) avait notamment demandé des "renforts" dans le département de Seine-Saint-Denis.

D'après agence

Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Jeu 19 Oct - 21:44

Citation :
Information judiciaire pour tentative de meurtre

La justice a ouvert lundi une information judiciaire pour tentative de meurtre sur un fonctionnaire de police avec préméditation pour l'agression d'Epinay.

Les violences contre les dépositaires de l'autorité ont augmenté de près de 10% en un an, selon les chiffres de l'Observatoire national de la délinquance publiés lundi.

Par D.H. (avec agence) - le 17/10/2006 - 14h32


Alors que Dominique de Villepin a chargé lundi les deux ministres de tutelle (Intérieur et Justice) de renforcer les poursuites et sanctions envers les agresseurs de policiers (lire notre article), victimes ces derniers jours de plusieurs attaques, la justice semble avoir déjà pris acte de cette volonté de sévérité. Le parquet de Bobigny a ouvert lundi une information judiciaire contre X pour "tentative de meurtre aggravée sur un fonctionnaire de police avec préméditation" dans l'enquête sur l'agression dans la nuit de vendredi à samedi d'un policier à Epinay-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis.

Une manière de confirmer les dires des policiers attaqués et des habitants d'Epinay qu'il s'agissait d'un "guet-apens" dans lequel l'un des leurs a été gravement blessé à la mâchoire par des jets de pierre (il est sorti ce lundi de l'hôpital). Pour ce chef d'inculpation choisi par le parquet de Bobigny, les auteurs de l'attaque encourent la perpétuité. Aucun n'a encore été interpellé. Les policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) ont parlé de 30 à 50 jeunes les ayant assaillis, alors qu'ils avaient été appelés pour un vol à la roulotte. Le parquet a également ouvert une information judiciaire pour "dégradations en réunion" de véhicules (à la fois ceux des policiers et des véhicules privés alentours).

Trois nouvelles agressions

Comme pour venir confirmer les dires des policiers dénonçant une "recrudescence" des violences à leur égard, on a appris lundi auprès de la police trois nouveaux incidents de ce genre.

Une adjointe de sécurité (jeune agent contractuel de la police nationale) a été blessée à la tête samedi, lorsqu'une patrouille de police a été agressée dans une rue entre Antony, dans les Hauts-de-Seine et Massy, dans l'Essonne, où elle tentait d'interpeller un motocycliste. Elle souffre de plaies au cuir chevelu, entraînant 10 jours d'incapacité totale de travail. Les deux autres agents se sont vus prescrire deux et trois jours d'ITT.

A Tours cette fois, plusieurs policiers ont essuyé dimanche des jets de projectiles alors qu'ils tentaient de mettre fin à un rodéo moto dans un quartier sensible. Deux policiers ont été légèrement blessés. Et ce lundi, deux gardiens de la paix ont été légèrement blessés au centre de Limoges lors d'une manifestation contre une visite du ministre de l'Intérieur Nicolas Sarkozy.

Citation :
+9,78% des violences contre les dépositaires de l'autorité en un an

Les chiffres de l'Observatoire national de la délinquance publiés lundi marquent une augmentation de 6,23% des violences contre les personnes sur un an (entre octobre 2005 et septembre 2006), malgré un "ralentissement" de la hausse au cours des deux derniers mois de l'année. On constate une forte augmentation des violences "gratuites" : 199.996 constatées, soit + 9,35 %. Parmi elles, 24.700 ont été commises contre les "dépositaires de l'autorité", notamment policiers, gendarmes, pompiers et enseignants, soit une augmentation de 9,78 % par rapport à la même période précédente. Quelque 76.898 actes de violences urbaines, dont plus de 31.000 incendies de véhicules, ont en outre été enregistrés au cours des neuf premiers mois de 2006.

Quelle époque Evil or Very Mad Exclamation

Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Jeu 19 Oct - 21:54

Et ça continue Exclamation

Citation :
Une trentaine de jeunes sèment le trouble à Orléans

Âgés de 13 à 16 ans, ils ont incendié quatre voitures et en ont caillassé une dizaine d'autres. La police n'a procédé qu'à une seule interpellation.

- le 18/10/2006 - 11h12


Une trentaine de jeunes de 13 à 16 ans ont commencé à incendier huit poubelles puis quatre voitures dans la nuit de mardi à mercredi dans le quartier sensible de La Source à Orléans. Ils ont ensuite caillassé un fourgon de police et une dizaine de voitures garés sur le parking attenant au commissariat du quartier. La moitié des véhicules appartiennent à des fonctionnaires de police.

Les jeunes s'en sont ensuite pris à une rame de tramway, blessant légèrement à la tête un agent de sécurité. Une quarantaine de policiers en tenue anti-émeute sont intervenus pour disperser les jeunes. Un seul jeune homme a été interpellé à l'issue des incidents, "rapides et violents", selon une source policière citée par l'AFP.


A quand la prochaine agression Question

Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Dim 22 Oct - 21:37

Un article paru dans la Gazette des Communes annonce le coût des dégradations lors des violences urbaines :

Citation :
Finances - 20/10/2006
Les violences urbaines ont un coût final estimé à 35 millions d’euros à la SMACL

Les violences dans les banlieues l'an dernier ont coûté au total 160 millions d'euros aux assureurs, selon une estimation finale communiquée le 20 octobre par la Fédération française des sociétés d'assurances (FFSA).
Les deux compagnies les plus affectées sont la mutuelle d'assurance des collectivités locales (SMACL) et Axa France. Cette dernière évalue toujours sa facture à 40 millions d'euros, en raison de plusieurs "sinistres très importants, dont la concession Renault à Aulnay-sous-Bois", un dommage estimé à 10 millions d'euros, a indiqué un porte-parole interrogé.
La SMACL a pour sa part revu à la baisse sa facture finale à 35 millions d'euros contre une précédente estimation de 40 millions d’euros, a indiqué Jean-François Irastorza, directeur du cabinet du président de la mutuelle.
"Pour l'automobile, le coût est aux alentours de 40 millions et pour le reste, il est de 120 millions d'euros", a-t-on précisé à la FFSA. Cette estimation est inchangée par rapport à celle d'avril.
Des dizaines de bâtiments publics, d'entreprises et près de 9.000 véhicules avaient été partiellement ou totalement détruits au cours des trois semaines de violences qui avaient touché les banlieues il y a un an.
En ce qui concerne les procédures engagées par la plupart des assureurs face à l'Etat, "les recours se poursuivent", souligne-t-on chez Axa. "Nous sommes partis pour des procédures qui sont longues et qui vont durer des années", renchérit M. Irastorza.
Les assureurs estiment que l'Etat est responsable des dégâts causés lors de ces violences et qu'il doit assurer leur indemnisation, ce que l'Etat réfute.

Et qui va payer Question
Le contribuable c'est à dire nous Exclamation Twisted Evil


Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Lun 23 Oct - 10:21

Bonjour,

Il est grand temps que des mesures efficaces soient prises.

Cordialement,
Revenir en haut Aller en bas
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Jeu 26 Oct - 13:22

Bonjour,

Cà commence à chauffer Question

Citation :
Deux autobus incendiés en banlieue parisienne


NANTERRE - Des individus cagoulés et pour certains armés ont incendié deux autobus dans la nuit dans la banlieue parisienne. Dans les deux cas, il n'y a eu ni blessé ni interpellation, a-t-on appris mercredi auprès de la police.
Vers 22h00, cinq à dix assaillants encagoulés ont pénétré dans un bus de la RATP à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine. Ils ont déversé un liquide inflammable dans le véhicule avant d'y mettre le feu. Deux heures et demie plus tard, une demi-douzaine d'assaillants, encagoulés et porteurs d'armes de poing, se sont emparés d'un autre autobus à la limite entre Bagnolet et Montreuil.
Dimanche, un autobus avait déjà été attaqué en plein jour à Grigny dans des circonstances similaires. Des échauffourées ont encore opposé mercredi soir des petits groupes de jeunes et des policiers, dans cette commune de l'Essonne, où des véhicules de police ont essuyé des jets de pierre et l'un d'eux a été visé par un cocktail Molotov.
Selon le Syndicat général de la police, trois individus ont également essayé d'y incendier un autobus à coups de cocktails Molotov.
Ces incidents surviennent une année après la crise qui a enflammé les banlieues française en octobre 2005. Le premier ministre Dominique de Villepin doit symboliquement se rendre jeudi dans une banlieue de Paris pour sa conférence de presse mensuelle, axée sur l'égalité des chances.

(ats/26 octobre 2006 10:08)

Non, çà continue plutôt Exclamation

Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Ven 27 Oct - 10:58

Article paru dans la Gazette des Communes :

Citation :
Sécurité - 26/10/2006
Ile-de-France. La tension monte dans certaines banlieues

Deux bus incendiés en une nuit, à Nanterre et à Montreuil où le véhicule a été dérobé par un groupe armé, et des caillassages à Grigny : la tension est montée d'un cran dans des quartiers d'Ile-de-France, la veille du 1er anniversaire du déclenchement des violences de 2005 en banlieue.
L'incident le plus grave s'est déroulé vers 01h00 du matin, à la limite de Bagnolet et Montreuil (Seine-Saint-Denis). A l'arrêt Delpêche sur la ligne 122 de la RATP, un groupe d'une dizaine d'individus cagoulés a pris d'assaut un bus.
Au moins cinq d'entre eux, selon un porte-parole de la régie, portaient des armes de poing. Selon une source policière, un agresseur a placé son arme sur la tempe du chauffeur pour lui ordonner de quitter son siège.
"Ils ont ensuite dérobé le bus, qu'ils ont conduit sur une courte distance, puis y ont mis le feu", a ajouté le porte-parole de la RATP. Les passagers et le chauffeur, très choqués, n'ont pas été blessés.
Le 26 octobre au matin, les chauffeurs de la ligne 122 se sont mis en grève.
Plus tôt dans la soirée du 25 octobre, un autre bus de la RATP avait lui aussi été pris pour cible, à Nanterre, également par plusieurs personnes cagoulées, les passagers ayant eu juste le temps de descendre. Les agresseurs ne portaient pas d'armes visibles et personne n'a été blessé.
Aux abords de la cité de la Grande Borne à Grigny (Essonne), des bus, mais aussi des voitures particulières et des véhicules de police ont été également pris pour cible le 25 octobre, cette fois à coups de pierres.
Le 25 octobre, divers incidents avaient conduit la société TICE (Transports intercommunaux essonniens) à suspendre le service sur 17 lignes de bus d'un réseau de l'Essonne. Jusqu'à nouvel ordre, "le service se terminera le soir avant la tombée de la nuit et contournera les quartiers sensibles, comme nous l'avions fait l'an dernier pendant un mois", a indiqué le président de TICE.
Ce regain de tension dans plusieurs banlieues de région parisienne, perceptible depuis plusieurs jours, intervient à la veille du premier anniversaire du déclenchement des violences de 2005, qui avaient embrasé de nombreux quartiers dans plusieurs villes de France pendant trois semaines.

Nos ministres de tutelle préconisent, pour les forces de l'ordre, la fermeté sans pour autant provoquer.

Mais dans tous ces évènements, qui sont réellement les provocateurs Question
Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Mar 31 Oct - 20:29

Bonsoir,

Citation :
Bus incendié à Marseille : cinq mineurs interpellés
Ils risquent trente ans de prison


mardi 31 octobre 2006, par Falila Gbadamassi

Cinq suspects mineurs ont été arrêtés, ce mardi matin, à Marseille, dans l’affaire de l’incendie criminel d’un bus. Les faits remontent à samedi dernier et les adolescents risquent jusqu’à 30 ans de réclusion criminelle. Mama Galledou, une jeune étudiante française gravement brûlée dans l’incendie, est toujours entre la vie et la mort.

Cinq mineurs, impliqués dans l’incendie criminel d’un bus à Marseille, samedi dernier, ont été arrêtés dans deux cités du Nord de la ville à leur domicile familial, ce mardi à l’aube. Les suspects, déjà connus des services de police, sont âgés de 15 ans pour l’un et de 17 ans pour les quatre autres. Leur arrestation s’est déroulée à quelques mètres du lieu du crime et son annonce a été faite par le procureur de la République Jacques Beaume lors d’une conférence de presse. Les adolescents, placés en garde à vue, ont été interpellés « sur la base de témoignages » recueillis auprès d’usagers de la ligne de bus et de riverains. Ils devraient être déférés pour une possible mise en examen mercredi soir.

30 ans de réclusion criminelle

Ils risquent une « peine de 30 ans de réclusion criminelle », selon l’AFP , pour « incendie volontaire ayant entraîné une mutilation ou une infirmité permanente ». Mama Galledou, 26 ans, étudiante en médecine, est la plus grave victime de l’incendie. Brûlée à 62%, la Française d’origine sénégalaise, placée sous respiration artificielle, n’est pas encore hors de danger. En cas de décès, les adolescents risquent la réclusion à perpétuité.

Le drame remonte à samedi dernier. Selon les propos de la conductrice du bus qui s’est confiée, lundi soir, à la RMC (Radio Monté Carlo), les adolescents ont « mis le feu au bus avec les passagers dedans ». Ils étaient rentrés dans le véhicule, armés de bouteilles d’essence, avec lesquels ils sont ensuite aspergés les fauteuils du bus.

Dans cette horrible affaire, la Police a vraiment été, pour mener l'enquête, très réactive. On aimerai qu'il en soit ainsi à chaque fois Exclamation

Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Mer 1 Nov - 16:00

Bonjour,
Vu dans la Gazette des Communes le 31/10/2006 :

Citation :
Sécurité - 31/10/2006
André Gerin propose "un Front républicain des maires" contres les violences urbaines

Le député-maire PCF de Vénissieux (Rhône), André Gerin, a proposé le 30 octobre la constitution d'un "Front républicain des maires" pour "agir dans l'intérêt général", après l'incendie d'un bus à Marseille dans lequel une femme de 26 ans a été grièvement brûlée.
"La fiction relatée dans le film ‘Orange mécanique’ est devenue réalité, dénonce M. Gerin dans un courrier adressé au premier ministre Dominique de Villepin. La vie n'a plus de prix, les habitants, les femmes, les jeunes, les adolescents sont les victimes de comportements de plus en plus barbares et sauvages".
"Leurs causes sont connues. Des rencontres hostiles entre la police et des minorités sur fond de surdélinquance des jeunes, se termineront par des drames. Cette minorité de surdélinquants, ne s'agit-il pas de la question essentielle ?", s'interroge l'élu, fustigeant le "déni de réalité de tous les responsables politiques" après les émeutes de novembre 2005.
"Des quartiers se ghettoïsent et se marginalisent de plus en plus, résultat d'une fracture sociale, support d'une fracture civique, politique et ethnique", poursuit M. Gerin, qui souhaite une nouvelle réunion des maires à Matignon comme en novembre 2005.
"Aujourd'hui, un sursaut républicain est vital. J'en appelle au courage civique en s'appuyant sur les maires de gauche et de droite en première ligne. L'heure est grave, bousculons les partis dans leurs discours partisans pour redonner son lustre à la République", conclut M. Gerin.

Oui, il est grand temps que nos responsables politiques (élus locaux, régionaux et nationaux) prennent des mesures efficaces pour lutter contre les violences urbaines mais aussi contre la surdélinquance.

Mais attention aux dérives extrémistes qui auraient pour effet d'augmenter le phénomène plutôt que de le résoudre Exclamation

Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Mer 1 Nov - 21:27

Seine-et-Marne: Des casseurs présumés relâchés


Deux syndicats de policiers réclament, ce mercredi, une enquête administrative sur la décision du responsable de la police de Seine-et-Marne de relâcher vendredi soir à Savigny-le-Temple une soixantaine de personne armées et soupçonnées d'avoir dégradé des voitures.

"Cette décision prise par le directeur départemental de la sécurité publique est scandaleuse pour les victimes et les collègues qui sont intervenus. C'est un total irrespect. Nous demandons une enquête de l'Inspection générale de la police nationale", a déclaré à l'AFP Patrice Ribeiro, un des dirigeants de Synergie, second syndicat chez les offciers de police.

"Je souhaite que le préfet prenne ses dispositions, et qu'il diligente une enquête", a pour sa part affirmé Francis Masanet, secrétaire général adjoint de l'UNSA police, second syndicat chez les gardiens de la paix.

Vendredi soir, vers 22 heures 30, soixante-dix jeunes hommes d'une vingtaine d'années déambulent dans Savigny-le-Temple, armés de battes de basse-ball, gomme-cogne (pistolet tirant des balles de caoutchouc), bombes lacrymogènes, coupe-coupe, "prêts a en découdre avec une autre bande", a expliqué mercredi matin à l'AFP Jean-Claude Menault le directeur départemental de la sécurité publique, confirmant une information parue dans le Parisien.

Sur leur passage, il dégradent une quinzaine de véhicules. "Je donne l'ordre d'intervenir, et le groupe est encerclé et neutralisé", poursuit M. Menault.

Le directeur se rend sur place et prend la décision de ne pas placer en garde à vue les interpellés.

"Rien juridiquement ne tenait", justifie M. Menaut. "Ils avaient abandonné leurs armes en voyant les policiers, il aurait été très difficile de prouver que tel individu était pourvu de telle arme, avait dégradé telle voiture. Je n'allais pas mettre en garde à vue soixante individus, et défaire mon dispositif de sécurité au début d'un week-end chaud, pour que tout le monde soit relaché le lendemain".

Le directeur organise une conférence de presse dans son bureau du commissariat de Melun jeudi 2 novembre à 14 heures.

Info, France 3 Paris-Ile-de-France Centre de ce jour à 16 heures 24.
Revenir en haut Aller en bas
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Mer 1 Nov - 22:05

Mon cher Papounet,

Il faut bien avouer que la décision du DDSP est quelque peu surprenante.

Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
kiki77500
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 349
Age : 61
Localisation : Chelles
Humeur : Elle varie selon les jours
Loisirs : Le site PM 77 et son forum
Date d'inscription : 05/03/2006

MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Mer 1 Nov - 22:12

Bonsoir,

Paru dans le Figaro du 31/10/2006 :
Citation :

Attaques de bus : Villepin muscle la riposte

JEAN CHICHIZOLA ET CHRISTINE DUCROS.
Publié le 31 octobre 2006 Actualisé le 31 octobre 2006 : 6h00


SÉCURITÉ Le premier ministre veut poursuivre tous ceux qui participent à un guet-apens. Nicolas Sarkozy aurait aimé aller plus loin et instaurer des peines planchers pour les mineurs délinquants.

PAS QUESTION de perdre de temps ou, pis encore, d'être accusé d'en perdre par une opposition en campagne électorale. À quelques mois de la présidentielle, Dominique de Villepin devait réagir vite et avec fermeté au sordide fait divers de Marseille qu'il qualifie lui-même « de crime barbare ». C'est ce qu'il a fait en convoquant dès hier matin une réunion de crise à Matignon. Entouré de Nicolas Sarkozy, le ministre de l'Intérieur, de Dominique Perben, ministre des Transports, ainsi que de présidents d'entreprises de transports, publics et privés (SNCF, RATP, Veolia, Kéolis...), il a annoncé des mesures destinées à lutter contre l'insécurité dans les transports publics. En se gardant bien d'évoquer une réforme de l'ordonnance de 1945 sur les mineurs, de nouveau évoquée sitôt la réunion terminée par Nicolas Sarkozy. Le premier ministre a d'abord demandé « à tous les témoins [de l'attaque du bus] de se faire connaître. Ils peuvent le faire sous « X », c'est-à-dire anonymement ». Il s'est déclaré favorable à la « généralisation des dispositifs de vidéosurveillance dans les transports publics ».

Dominique de Villepin s'est ensuite engagé à durcir l'arsenal répressif. « Désormais, a-t-il martelé, tous ceux qui participent à un guet-apens seront poursuivis et sanctionnés. » Avant d'enfoncer le clou pour bien se faire comprendre des responsables des commandos : « Quand un bus est attaqué par trois ou quatre personnes qui sont engagées dans cette action, ce sont trois ou quatre personnes qui sont responsables et qui doivent être sanctionnées. »

Ce train de mesures a été préparé la semaine dernière par le garde des Sceaux, Pascal Clément. Selon ces propositions, qui devraient être incluses dans le projet de loi sur la prévention de la délinquance, en cours de débat au Parlement, les individus projetant une embuscade contre les forces de l'ordre, les pompiers ou encore les agents d'exploitants de transports publics seraient passibles d'une peine de cinq ans d'emprisonnement. Et ce, précise un magistrat, « même si les suspects ne sont pas passés à l'acte. Des personnes surprises sur un toit avec des boules de pétanque et préparant une attaque contre une patrouille de police pourront être sanctionnées ». Une telle disposition pourrait faire l'objet d'un amendement distinct des articles concernant l'aggravation des peines pour violences contre les agents de la force publique. Sans attendre, une circulaire du garde des Sceaux aux procureurs généraux et procureurs de la République, en date du 24 octobre, a par ailleurs appelé à la plus grande sévérité en la matière.

À sa sortie de la réunion, Nicolas Sarkozy a promis de son côté que la police allait retrouver les auteurs de l'incendie du bus de Marseille et s'est engagé à demander contre eux « des sanctions exemplaires ».

«En finir avec la culture de l'excuse»


Dès le matin sur Europe 1, le ministre de l'Intérieur avait répondu aux attaques de l'opposition, affirmant « qu'il fallait en finir avec la culture de l'excuse permanente. Le chômage, les discriminations ne sauraient excuser de tels actes ». Évoquant la présence probable de mineurs parmi les assaillants de Marseille, il a estimé qu'on « ne peut plus traiter un mineur de 2006 comme on le faisait en 1945. (...) Si un certain nombre de mineurs se comportent de cette façon, c'est parce qu'ils ont le sentiment d'une impunité ». Dans le même temps, Nicolas Sarkozy a réitéré sa volonté d'instaurer des peines planchers pour les multirécidivistes. Les deux sujets ont opposé ces dernières semaines les ministres de l'Intérieur, de la Justice et le premier ministre. Le chef du gouvernement avait refusé de suivre le numéro deux de son gouvernement dans le cadre du projet de loi sur la délinquance en examen au Parlement. Visiblement, le drame de Marseille n'a pas incité le premier ministre à changer de cap.

En marge de ce débat, le Parti socialiste a semblé hier fort divisé sur la présence de nouveaux escadrons de CRS en banlieue : DSK souhaite les retirer immédiatement pour « éviter les provocations », mais Ségolène Royal est favorable au dispositif.

Encore de beaux discours, mais ce que les citoyens attendent, ce sont des actes Exclamation


Cordialement, lol!

_________________
Honni soit qui mal y pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pm77.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Violences urbaines / Violences physiques envers la police   Aujourd'hui à 12:38

Revenir en haut Aller en bas
 
Violences urbaines / Violences physiques envers la police
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Opération de police de grande ampleur à Villiers-le-Bel
» police ?
» [Trucs et astuces] Police de caractères (suite 2)
» La police scientifique
» L'affaire Tomlinson met la police anglaise dans l'embarras

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Informations Générales :: Violences Urbaines-
Sauter vers: